L'innovation au CNRS Aquitaine

Inventions, technologies et entreprises innovantes naissent chaque année dans les laboratoires au contact de la recherche fondamentale. Valoriser la recherche, c’est-à-dire contribuer au transfert du savoir vers la société, est la seconde mission confiée par l’État au CNRS. Le lien étroit qu’il tisse entre ses missions de recherche et de valorisation fait du CNRS un acteur clé de l’innovation en France et dans le monde.

La recherche à l’interface du monde socio-économique

En plus de mener à bien ses recherches, le CNRS a pour mission de valoriser la recherche en garantissant le transfert technologique vers les entreprises et le monde socio-économique via plusieurs dispositifs de valorisation.   

La délégation régionale Aquitaine du CNRS assure un transfert technologique vers les entreprises et le monde socio-économique grâce à la mise en place de dispositifs comme les contrats de recherche avec l'industrie, la création de laboratoires communs de recherche ou encore les programmes de pré-maturation et de créations de start-ups. Les équipes de recherches sont accompagnées dans l’utilisation des différents outils de valorisation par la délégation, qui va également apporter conseils et expertises sur les modes de protection de la propriété intellectuelle lors des dépôts de brevets et des signatures de licences d’exploitation. 

Les contrats de recherche avec l'industrie

Les collaborations scientifiques entre les laboratoires CNRS et les entreprises sont encadrées par des contrats. Des milliers de contrats de collaboration de recherche sont signés chaque année avec des entreprises, PME ou multinationales. Ils impliquent la réalisation conjointe d’un programme scientifique débouchant sur des livrables. Les relations étroites établies de longue date avec de grandes entreprises conduisent à la signature d’accords-cadres. Ceux-ci permettent de fluidifier et d’intensifier ces partenariats.

Avec les grands groupes, le CNRS signe aussi des accords-cadres d’une durée de 5 ans qui organisent l’ensemble des collaborations entre l’industriel et plusieurs laboratoires CNRS sur différents champs thématiques.

La création de laboratoires communs de recherche

Ce partenariat de recherche offre aux industriels un accès à l’excellence scientifique et aux équipements de pointe du CNRS. En fédérant les compétences de la recherche publique et privée, les laboratoires communs répondent à de multiples enjeux pour les partenaires économiques du CNRS : le transfert dans l’industrie des résultats fondamentaux de la recherche, l’élargissement des champs d’investigation, le développement des innovations de pointe et le maintien de la différentiation et de la compétitivité par l’innovation.

Les programmes de pré-maturation

Le CNRS a mis en place une politique d’accompagnement et d’encouragement à la création d’entreprise dans les laboratoires pour un transfert efficace des technologies. Un ensemble de processus et de moyens soutiennent la pré-maturation de technologies, et permettent d'accompagner les chercheurs-créateurs dans leurs démarches, d'évaluer le potentiel de mise sur le marché d’une innovation, d'entrer au capital de l’entreprise ou favoriser des partenariats ultérieurs.

La création de start-ups

La délégation accompagne aussi les chercheurs dans la création de start-up grâce au programme RISE. Ce programme, piloté par la filiale CNRS Innovation, a pour objectif d’accompagner les projets de start-ups ayant vocation à exploiter les technologies développées au sein des laboratoires du CNRS, de l’idée à la structuration, jusqu’à la création et les premières phases de financement. Les porteurs de projets profitant du programme RISE auront accès à l’expertise et au réseau de CNRS Innovation au cours des différentes étapes de développement de leur entreprise.

Vous êtes un industriel et vous souhaitez discuter d'une potentielle collaboration avec un des laboratoires du CNRS Aquitaine ?

Un écosystèmes de l'innovation dynamique

La circonscription Aquitaine du CNRS bénéficie d’un écosystème fertile dans les transferts de technologie vers le public et les entreprises grâce à la mise en place de nombreux dispositifs et réseaux sur son territoire.

Les dispositifs Carnots

Les dispositifs Carnots (instituts et Tremplins) sont des labels d’excellence attribués par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Ils reconnaissent la recherche partenariale publique-privée et contribuent au ressourcement scientifique par un financement de la recherche fondamentale. Le CNRS, à travers plus d’une centaine de laboratoires, est engagé dans 20 des 29 instituts Carnot et dans 7 des 9 Tremplins Carnot. La délégation régionale Aquitaine du CNRS est impliquée dans 6 de ces dispositifs Carnot.

 

ISIFoR

 

  • L'institut : ISIFoR fédère la recherche académique du grand sud-ouest et accompagne les chercheurs dans leurs projets RI&D nationaux et internationaux dédiés aux enjeux énergétiques et environnementaux du sous-sol.
  • Les thématiques : Ingénierie durable des géoressources
  • Les unités du CNRS Aquitaine impliquées : IPREM, LFCR, LMAP, DMEX
  • Pour aller plus loin : site internet de l'institut
 

COGNITION (tremplin Carnot)

 

  • L'institut : l’objectif de Cognition est de mettre à disposition des entreprises un portail de compétences leur permettant de mieux prendre en compte les capacités humaines dans le développement de technologies et services innovants, de manière à augmenter ainsi leur potentiel d’innovation et leur compétitivité. l'institut est géré par la délégation régionale du CNRS Aquitaine.
  • Les thématiques : technologies cognitives
  • Les unités du CNRS Aquitaine impliquées : IMS
  • Pour aller plus loin : site internet de l'institut
 

3BCAR

 

  • L'institut : 3BCAR a pour vocation d’offrir aux entreprises (start-up, PME, ETI, groupe…) une offre de R&D intégrée et multidisciplinaire dans les domaines des bioénergies, des molécules et matériaux biosourcés.
  • Les thématiques : bioénergies, biomolécules et biomatériaux du carbone renouvelable
  • Les unités du CNRS Aquitaine impliquées : LCPO
  • Pour aller plus loin : site internet de l'institut
 

ARTS

 

  • L'institut : fortement ancré dans les enjeux liés à l’industrie du futur, ARTS est un partenaire incontournable de la performance et des ambitions technologiques des entreprises souhaitant s’engager dans un nouveau modèle industriel et développer des produits innovants, contribuant à la société de demain.
  • Les thématiques : relever les défis de l’industrie du futur
  • Les unités du CNRS Aquitaine impliquées : I2M
  • Pour aller plus loin : site internet de l'institut
 
     

    Les pôles de compétitivité

    Sous l'impulsion de l'État, les entreprises et le CNRS ont créé dans les années 2000 des Pôles de compétitivité. L'objectif est de permettre la rencontre entre chercheurs et entreprises pour aboutir à la création de projets communs. Ils permettent à ces deux mondes de se rencontrer et de monter des projets communs. Ces pôles sont chacun dédiés à une filière. Le CNRS est membre de 5 pôles de compétitivité sur le territoire aquitain.
     

    Aerospace Valley

     

    • Le pôle : Aerospace Valley est le premier pôle de compétitivité mondial de la filière aérospatiale, au service de ses trois secteurs stratégiques de l’Aéronautique, du Spatial et des Drones, sur les régions Occitanie-Pyrénées- Méditerranée et Nouvelle-Aquitaine. Classé dans le trio de tête des pôles de compétitivité mondiaux, il soutient les projets coopératifs de R&D ainsi que les entreprises du secteur. Il a pour vocation de favoriser l’innovation au service de la croissance de ses membres pour relever les défis de demain.
    • Territoire : régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie
    • Pour aller plus loin : site internet du pôle
     

    Avenia

     

    • Le pôle : le pôle Avenia rassemble plus de 200 adhérents (grands groupes, ETI et PME, organismes de R&D et formation) sur les thèmes liés aux industries du sous-sol (pétrole et gaz, mines et carrières, géothermie profonde, hydrogéologie, géotechnique). C'est le seul pôle de compétitivité français dans le domaine des géosciences et des filières énergétiques du sous-sol.
    • Territoire : basé à Pau
    • Pour aller plus loin : site internet du pôle
     

    Agri Sud-Ouest Innovation

     

    • Le pôle : le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation fédère les acteurs publics et privés agissant dans les filières de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des agro-industries, dans les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.
    • Territoire : régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie
    • Pour aller plus loin : site internet du pôle
     

    Alpha RLH

     

    • Le pôle : le pôle de compétitivité Alpha - Route des Lasers & des Hyperfréquences® (ALPHA-RLH) accompagne entreprises et laboratoires dans le montage, l'expertise et le financement de projets innovants. Le pôle fédère les talents autour des technologies Photonique & Hyperfréquences et facilite le progrès et l’innovation au service du développement économique.
    • Territoire : basé à Bordeaux, Limoges et La Rochelle
    • Pour aller plus loin : site internet du pôle
     

    Xylofutur

     

    • Le pôle : l’objectif de Xylofutur est d’accompagner avec le plus de pertinence et de cohérence les entreprises, les centres de recherche, les investisseurs et les territoires dans les domaines des produits et matériaux des forêts cultivées.
    • Territoire : régions Nouvelle-Aquitaine
    • Pour aller plus loin : site internet du pôle

    Les technopôles et pépinières

    Unitec

     

    • La structure : Unitec est une des principales structures d’accompagnement de start-up sur l’agglomération bordelaise et en Nouvelle-Aquitaine. Elle accompagne de l’idée à la création de l’entreprise (incubateur), dans sa structuration et son développement (pépinière), dans sa croissance stratégique (développement) et dans son passage à l’échelle via l’accélérateur UpGrade Nouvelle-Aquitaine.
    • Les thématiques : numérique, sciences de la vie, sciences de l’ingénieur
    • Pour aller plus loin : site internet d'Unitec

     

    Bordeaux Technowest

     

    • La structure : Bordeaux Technowest est une technopole de l’innovation, un incubateur et une pépinière d’entreprises à Bordeaux.
    • Les thématiques : aérospatial, éco-activités, smart city, bâtiment innovant & immobilier, digital & numérique, commerce connecté, énergies et foodtech.
    • Pour aller plus loin : site internet de Bordeaux Technowest

     

    Technopole Bordeaux Montesquieu

     

    • La structure : la Technopole Bordeaux Montesquieu est l’une des Zones d’Activités de la Communauté de Communes de Montesquieu. Elle propose des plateformes dédiées à l’innovation dans le numérique, les sciences de l’ingénieur et les sciences du vivant : un incubateur, une pépinière et des hôtels d’entreprises, des laboratoires, des bureaux, des salles de réunion, de conférence, une plateforme technologique spécialisée en numérique et en Sciences de l’Ingénieur (Fablab) et une plateforme technologique spécialisée en Sciences du Vivant – vigne / vins / produits naturels (Biolab).
    • Les thématiques : numérique électronique, viti/viniculture, biotechnologies et éco-technologie.
    • Pour aller plus loin : site internet de Technopole Bordeaux Montesquieu

     

    Hélioparc

     

    • La structure : Hélioparc met à disposition des accélérateurs-incubateurs-pépinières, des hôtels d'entreprises, des réseaux professionnels, des animations thématiques...
    • Les thématiques : numérique, géosciences & génie pétrolier, énergie, matériaux & métrologie, environnement et sciences du vivant dans l'agroalimentaire.
    • Pour aller plus loin : site internet de l'Hélioparc

    La SATT Aquitaine Science Transfert

    Aquitaine Science Transfert est issue du programme « Société d’Accélération du Transfert de Technologie », des Investissements d’Avenir. Trait d’union entre l’entreprise et la recherche publique, Aquitaine Science Transfert est la filiale commune des établissements d’enseignement supérieur et de recherche publique du territoire aquitain. Elle a pour mission la valorisation économique des inventions des chercheurs.

    Alphanov

    Centre technologique du Pôle de compétitivité ALPHA - Route des Lasers & des Hyperfréquences, ALPhANOV accompagne l'innovation industrielle grâce à son expertise en optique et lasers.

    Ses actions visent à :

    • aider à la création et au développement des entreprises en leur apportant des solutions technologiques innovantes ; 
    • aider à la valorisation de la recherche des laboratoires et au transfert de technologies ; 
    • faire émerger des projets collaboratifs, porter à maturité des technologies et accélérer la mise sur le marché des produits ;
    • mettre à disposition des moyens et des services en optique et lasers.

    Pour aller plus loin

    Cancéropôle Grand Sud Ouest

    Le Cancéropôle mutualise expertises et savoir-faire pour susciter et renforcer les projets de recherche, accélérer l'innovation thérapeutique et son transfert au bénéfice du malade. Ce groupement d'intérêt public fédère 500 équipes de recherche sur les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

    Chiffres clés et success story

    Les chiffres clés de l'innovation au CNRS Aquitaine en 2019

    22 structures communes de recherche avec des entreprises
    122 brevets déposés, dont 55 prioritaires
    3 créations de start-ups
    4 projets en pré-maturation
    90 start-ups en activité

    Comme par exemple :

    12 projets financés sur le fond de prématuration CNRS

    Success story : la start-up Alvéole

    « Des outils pour créer des modèles cellulaires plus fiables et reproductibles »

    © UNSW Lowy Cancer Research, Australia (Dr Mélanie Chabaud)
    © UNSW Lowy Cancer Research, Australia (Dr Mélanie Chabaud)

    La naissance du projet :

    De plus en plus, les biologistes ont besoin de nouveaux outils afin d’étudier le comportement des cellules. Il existe différentes techniques permettant le contrôle du micro-environnement de ces dernières, mais les méthodes actuelles sont fastidieuses, complexes et non reproductibles. Partant de ce constant, les scientifiques d’Alvéole ont développé une plateforme de bio-ingénierie innovante permettant d’ajuster facilement les propriétés mécaniques et biochimiques du micro-environnement cellulaire in vitro.

    La start-up Alvéole :

    La plateforme de bio-ingénierie PRIMO développée par Alvéole utilise la technologie du photopatterning. Cette technologie innovante permet donc de générer en laboratoire des environnements sur mesure où les celulles peuvent se comporter comme elles le feraient dans l’organisme, et donc être étudiées de manière plus fiable par les chercheurs.

    En quoi la start-up Alvéole est-elle innovante ?

    Née des travaux de trois chercheurs du CNRS, Alvéole a été créée en 2010 par Quattrocento, un créateur d’entreprises innovantes. La particularité de ce mode de création d’entreprise est qu’il permet aux co‑fondateurs de garder leur statut de « chercheurs » tout en étant « consultants » et membres du conseil d’administration pour l’entreprise nouvellement créée.
    Dans le cas d’Alvéole, la mise en place d’un laboratoire commun avec l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS, CNRS/université de Bordeaux), laboratoire de l’un des fondateurs, est même à l’état de projet, afin d’établir un partenariat privilégié entre la start-up et le secteur de la recherche académique.

    Quelques chiffres :

    • Date de création : 2010
    • Lancement du produit : 2016
    • Financement : 4 millions d'euros
    • CA 2019 : 1.6 millions d'euros
    • Brevets déposés (au 31.12.2019) : 5
    • Salariés (au 31.12.2019) : 13

    Pour aller plus loin

    Success story : la start-up Carbon Waters

    « Une technologie unique de dispersion de graphène »

    © Carbon Waters
    © Carbon Waters

    La naissance du projet :

    Depuis plusieurs années le graphène est un matériau suscitant beaucoup d’intérêt dans le secteur des biotechnologies. Couche élémentaire du graphite, il  possède  en effet des propriétés inédites. Il  est notamment léger, quasi‑transparent avec des effets de barrière, une résistance mécanique et une conductivité thermique très élevées. Cependant il est difficile à isoler. Une équipe du Centre de recherche Paul Pascal (CRPP - CNRS/université de Bordeaux) a réussi à disperser du graphène dans de l’eau, sans utiliser d’additifs grâce à l’emploi d’eau dégazée, développant ainsi un nanomatériau innovant : l’eau de graphène.

    La start-up Carbon Waters :

    La start-up Carbon Waters est née de la rencontre entre deux chercheurs dans le domaine des nanomatériaux au CNRS, Alain Pénicaud et Carlos Drummond et d’un professionnel du conseil en management pour les entreprises technologiques, Alban Chesneau.

    Bénéficiant de la licence exclusive pour l’utilisation de 3 brevets du CNRS, Carbon Waters a créé une forme innovante de graphène en dispersion liquide. Cette forme aqueuse offre une grande stabilité, est plus simple d’utilisation et possède des spécificités de haute qualité.  Au sein de son bureau d’études la start-up met en œuvre son savoir-faire  afin d’aider au mieux les industriels à développer de nouvelles gammes de produits. Elle élabore du graphène en dispersion aqueuse notamment pour la protection anti‑corrosion des surfaces dans des domaines tels que l’aéronautique ou l’électronique.

    Quelles perspectives pour Carbon Waters ?

    Après la fabrication d’un premier réacteur et l’agrandissement de ses locaux, la start-up Carbon Waters ambitionne, après des tests en usine, de commercialiser sa production dès 2021. Afin d’accompagner son industrialisation, les premières démarches concernant la construction de sa propre usine de production sont en cours. Son activité commerciale et sa R&D (recherche et développement) devraient être renforcées par le dépôt d’un nouveau brevet sur l’amélioration du procédé.

    Quelques chiffres :

    • Date de création : 2017
    • Lancement du produit : 2021
    • CA 2019 : 100 000 euros
    • Brevets déposés (au 31.12.2019) : 3
    • Salariés (au 31.12.2019) : 8

    Pour aller plus loin

    Trouver un expert CNRS

    Dans un marché industriel toujours plus compétitif et innovant, il peut s'avérer compliqué d'identifier les compétences nécessaires au développement de son projet, en particulier pour une petite ou moyenne structure.

    Le CNRS propose de vous assister dans cette démarche et de rechercher l'expert le plus à même de vous apporter une solution. Ce service vous est proposé par la direction des relations avec les entreprises du CNRS.

    Trouver Un Expert du CNRS est un service destiné :

    • Aux entreprises (Start-up, PME, grand groupe, etc.)
    • Aux services de l'Etat (Police, Douane, Hôpitaux, etc.)
    • Aux collectivités territoriales.

    Contact

     

    Pour en savoir plus, consultez le site Trouver Un Expert