Revivez la finale régionale de Ma thèse en 180 secondes

« Ma thèse en 180 secondes », qu’est-ce que c’est ?

Ma thèse en 180 secondes est un concours international de vulgarisation scientifique ouvert aux doctorants francophones. Chaque étudiant(e) dispose de trois minutes pour présenter son sujet de recherche de façon clair et concis face à un auditoire novice et diversifié. Il est organisé par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS.

Inspiré du concours australien Three Minute Theses, le concept est repris en 2012 au Québec par l’Association francophone pour le savoir. En 2014, la France, la Belgique, le Maroc et le Canada participent à la première édition internationale.

L’objectif de ce concours est de valoriser les jeunes chercheurs en attirant l’attention du grand public sur la recherche actuelle.

© CNRS Aquitaine

Retour sur la finale régionale à La Rochelle

La crise sanitaire n’a pas permis l’organisation de la finale régionale et internationale l’an dernier. Le concours de médiation scientifique « Ma thèse en 180 secondes » revient donc en force en 2021 avec toujours le même défi : trois minutes pour présenter son sujet de recherche au grand public avec des termes simples en français.

Pour cette 8ème édition, le parrain de l’événement n’est autre que Frédéric Courant, journaliste scientifique. Célèbre co-présentateur de l’émission C’est pas sorcier, il est aujourd’hui responsable de publication de L’Esprit sorcier et anime L'Esprit Sorcier, le mag depuis 2016.

Cette année, la finale régionale du regroupement des universités Bordeaux, Bordeaux Montaigne, La Rochelle et Pau s’est déroulée le 18 mars 2021 à La Rochelle Université et a été retransmise en direct sur Youtube.

Les 16 candidats ont ainsi relevé le défi face à un jury composé notamment de journalistes et de professionnels de la culture scientifique : Younis Hermès, délégué régional du CNRS (président du jury), Maryline Simone, conseillère régionale Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Lefebvre, chargée des relations enseignement supérieur de la Casden, Mathieu Coutant, directeur général de l’aquarium de La Rochelle et Eric Nunès, journaliste au Monde.

Découvrez les sujets de thèse présentés

Marwa TRABELSI : Modélisation des comportements des utilisateur·rices des systèmes d’information

Leila OULKEBOUS : Enjeux géopolitiques et impacts socio-environnementaux des barrages construits sur des fleuves transfrontaliers.

Pierre Damien FOUGOU : La monnaie électronique dans les espaces bancaires européen, sous-régionaux africains et OHADA

Julie OLIVIER : Femmes, stéréotypes genrés et féminisme dans le flamenco actuel : perspective historique et étude sociale, politique et culturelle d’un art visuel et musical.

Victoria LUBLIN : Études structurales et modifications de glucose déshydrogénases pour la création de biopiles aux performances accrues

Jeni PEAKE : Les inscriptions en anglais dans les espaces urbains en France comme marques linguistiques du flux et l’hybridité. Étude des graffiti et des tatouages. Implications pour l’enseignement des langues.

Antoine MINET : Bioaccumulation et effets du mercure chez la seiche dans le contexte de l’acidification des océans

Charlotte ANDRIEUX : Production de foie gras : impact d’une manipulation thermique embryonnaire sur le métabolisme lipidique hépatique

Ana Carolina FREIRES FERREIRA : Une subordination sans protection ? Les paradoxes de l'adhésion des femmes des favelas brésiliennes au pentecôtisme

Lisa LAFORET : La blockchain : une innovation interorganisationnelle susceptible de transformer la chaine logistique de demain

Nathalie JARRAUD : Le déclin d’une destination touristique : impacts et enjeux pour le secteur de l’hôtellerie – Le cas de Lourdes

Marie SARRAUTE : L'enseignement bilingue de l'occitan : analyse des représentations sociales et élaboration d'une argumentation scientifique

Fabien ROGEON : Comprendre les réactions des acheteur·ses de produits alimentaires locaux à l’égard du numérique : une lecture par l’ambivalence

Léa DIAZ : Recherche et développement de nouveaux matériaux à partir de déchets industriels upcyclés. A la croisée des domaines physico-chimie, ingénierie, design-couleur et sensoriel

Diane POTART : Production, stérilisation et implantation de vaisseaux sanguins humains, issus de l'ingénierie tissulaire, obtenus par tissage de fils de matrice extracellulaire

Clémence CHUPIN : Cartographie du niveau de la mer par drone marin pour une meilleure exploitation des données d’altimétrie côtière

Diane Potart, doctorante à Bio-ingénierie tissulaire (BIOTIS - université de Bordeaux/Inserm) a remporté le 1er prix du jury. Ana Carolina Freires Ferreira, doctorante au Centre Émile Durkheim (CNRS/université de Bordeaux/Sciences Po Bordeaux) a reçu le 2e prix du jury. Le 3e prix du jury a quant à lui été décerné à Julie Olivier, doctorante de l’université Bordeaux Montaigne, tandis que Lisa Laforet de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour a reçu le prix des internautes. 

Pour revoir la finale régionale des universités de Bordeaux – Bordeaux Montaigne – La Rochelle – Pau

Audiodescription

En avril prochain, les deux premiers prix du jury affronteront les autres doctorants lors de la demi-finale à Paris, avant peut-être la finale nationale le 10 juin 2021 à Paris.

La finale nationale organisée à distance sera retransmise en direct sur Youtube et Facebook. Le gagnant(e) représentera la France lors de la finale internationale qui aura lieu le 30 septembre 2021 en ligne également. Pour cet événement, 27 finalistes du monde entier s’affronteront pour cet ultime étape de l’aventure.

En savoir plus

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel de l’événement : https://mt180.fr/.